Loader

Tome expose ses oeuvres

  • Tarbes and around
  • Increase text size
  • Reduce text size
  • Print
0-chemin-de-traverse.jpg

Du 01/06/2018 au 30/06/2018
Cultural - Exhibition

On the map

Tome expose ses oeuvres

10 rue Carnot
65000 TARBES

+33 5 62 56 37 33

Description

Son exposition "Chemin de Traverse" présente son travail avec un regard et une pratique d’artiste qui donne l’envie de voyager dans le cadre féerique de la gare internationale de Canfranc.

Le vernissage a lieu le vendredi 1er juin à partir de 19 heures 30.
> Téléchargez votre invitation en cliquant sur Documentation ci-contre !

En savoir plus sur l'artiste...
La feuille de papier, les crayons, les tubes de couleur, l’envie du dehors, l’espace, la nature : Tome a connu tout cela dès sa naissance, avec son papa architecte paysagiste.
Très tôt il a besoin de la rue pour se révolter, non pas avec ses poings, mais avec ses pinceaux et ses bombes de peinture. Le graffiti lui offre la possibilité de s’exprimer sur les murs, accompagné de copains, avec l’interdit dans les tripes et la spontanéité dans le geste : il se rend compte que ses actions picturales lui façonnent une identité. Chaque graff a une signature et chaque sortie est une aventure individuelle, humaine et artistique.
Tome est accro : sur la toile comme sur les murs, il perfectionne sans cesse son trait, son dessin, grâce à un travail assidu et une volonté de faire mieux. Mais attention : si le graff du confrère l’éblouit par sa technique et sa beauté - respect - il reste ! On couvre le mur suivant. Et quand d’autres graffeurs se joignent à lui, le mur devient un train de délires.
Tout est éphémère : c’est une perpétuelle remise en question. Les lieux abandonnés se métamorphosent, donnent à rêver ou à s’interroger : Tome nous surprend et nous ravit par son énergie. A l’Artelier - un lieu qu’il remplit de sa générosité - il présente, durant tout le mois de juin, une exposition au titre prometteur : Chemin de traverse. Des maquettes, des peintures, des graffs sur la vie des trains qui restent à quai, ou se meurent d’abandon, comme à la gare de Canfranc. Que d’histoires derrière ces forêts de ferrailles !