Loader

Sans tambour ni trompette

  • Tarbes and around
  • Increase text size
  • Reduce text size
  • Print
0-sans-tambour-ni-trompette-2.jpg

Du 22/09/2017 au 07/01/2018
Cultural - Exhibition

On the map

Sans tambour ni trompette

Rue Achile Jubinal
65000 TARBES

+33 5 62 44 36 96

Rates

  • Base rate : From 5 € - Plein
  • Group rate : From 2,5 € - Réduit
  • Free - Gratuit pour - 18 ans, étudiants, demandeur d'emploi, le 1er dimanche du mois...

Description

Cent ans de guerres avec les artistes : Morgane Denzler, Léo Dorfner, Harald Fernagu, Charles Fréger, Léa Le Bricomte, Lucien Murat.

Horaires d'ouverture : tous les jours sauf le mardi
- jusqu'au 15 octobre de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h
- du 16 octobre au 14 avril de 10h à 12h et de 14h à 17h
Musée fermé le 25 décembre et le 1er janvier.

Exposition organisée en partenariat avec le Centre d'Art Contemporain du Parvis qui proposera également de découvrir une exposition dans ses locaux du 13 octobre 2017 au 13 janvier 2018 avec les artistes : Giulia Andreani - Sammy Baloji - Léa Belooussovitch - David Brognon & Stéphanie Rollin - Morgane Denzler - Léo Dorfner - Agnès Geoffray - Marco Godinho - Lebohang Kganye - Kapwani Kiwanga - Sandra Lorenzi - Estefanía Peñafiel Loaiza - Régis Perray - Michèle Sylvander - Erwan Venn

Conçue comme une réponse au centenaire de la Première Guerre Mondiale, l’exposition Sans tambour ni trompette – Cent ans de guerres permet de revenir sur la Guerre des Tranchées, mais surtout sur les guerres qui l’ont suivie.

Au Musée Massey – Musée international des Hussards à Tarbes, les guerres sont abordées du point de vue des objets et des corps.

Au Parvis à Ibos, l’exposition présentée au centre d’art se consacre à la manipulation et à l’invention des archives ayant trait à une mémoire collective traumatisée.


Conçue par Julie Crenn, le projet Sans tambour ni trompette – Cent ans de guerres s’organise en cinq chapitres. Débuté en 2014 à La Graineterie à Houilles, le projet s’est poursuivi en 2015 à l’Artothèque – Espaces d’art contemporain de Caen, puis en 2016 au FRAC Aquitaine à Bordeaux. Il fait étape cette année au Parvis à Ibos et au Musée Massey – Musée international des Hussards à Tarbes. Il prendra fin en 2018 au centre d’art Faux-Mouvement à Metz.